À la découverte du chocolat vietnamien

À la découverte du chocolat vietnamien

Pour la plupart d’entre nous, le chocolat évoque des contrées moins exotiques que le Vietnam, a priori plutôt la Belgique, la Suisse ou même la France. Pourtant, de nombreux nouveaux pays font aujourd’hui partie des producteurs de chocolat, le plus souvent en se basant sur leur propre production de cacao, et c’est le cas du Vietnam.

Cela se sait peu mais ce pays est aujourd’hui producteur de fèves de cacao qui comptent sur la carte mondiale, même s’il n’offre qu’une niche dans une production globale toujours dominée par l’Afrique. Les conditions climatiques et géologiques sont favorables et les cabosses vietnamiennes offrent des fèves au goût différent des zones de production habituelles.

Certes, le chocolat vietnamien n’en est qu’à ses débuts, mais ils sont prometteurs et il est probable qu’il faudra compter avec lui à l’avenir. Pourtant, tout ne s’est pas toujours passé de façon idyllique. Petit retour historique avec Vietnam Autrement…

L’introduction de la culture du cacao remonte à la colonisation française à la fin du XIXe siècle. Une des premières plantations, dans les années 1870, serait celle d’un prêtre catholique, le Père Gernot dans la province de Ben Tre, dans le delta du Mékong. La fève a bénéficié dans cette nouvelle terre d’accueil de sols fertiles et d’un climat idéal.
Mais la production ne décolle pas et l’administration coloniale décide, en 1907, de supprimer les primes versées aux producteurs de cabosses de cacao, jugeant que cette culture ne donne pas d’assez bons résultats. Ensuite pendant plusieurs décennies, la culture du cacao est quasiment abandonnée, quelques plants subsistant dans le Mékong pour une consommation uniquement locale.  


Une reprise de la production dans les années 80

Ce n’est qu’à partir des années 1980, que la production et l’expansion des plantations ont repris, avec l’aide de l’Union Soviétique et d’agronomistes cubains mais la chute du mur de Berlin stoppe net ce début de reprise. Les agriculteurs n’ayant plus de débouchés vers le bloc de l’est arrêtent cette production.

C’est depuis le début de ce siècle que le boum s’est produit grâce à des acteurs publics vietnamiens, comme l’université d’agriculture de Nong Lam, ainsi que des grandes compagnies internationales spécialisées dans le cacao qui cherchent à étendre leur zone de production en Asie du sud-est. Tous ces acteurs ont couplé leurs efforts pour développer la production locale. On citera notamment le Dr. Pham Hong Duc Phuoc, agronome de l’université de Nong Lam, qui a cherché les variétés de cacaoyers qui s’acclimataient le mieux au Vietnam.
Aujourd’hui, outre le delta du Mékong, les Hauts Plateaux du Centre sont aussi devenus une région importante de production de cacao.

Avec une production de seulement 5000 tonnes par an, le Vietnam est loin des exportations des pays africains qui se chiffrent en millions de tonnes et il est logique qu’il joue sa carte sur les marchés de niche. D’ailleurs, 90% du chocolat vietnamien reste destiné à l’agroalimentaire.

Mais il existe aussi une production de fèves de qualité qui a été reconnue par de nombreux chocolatiers étrangers et laisse espérer un bel avenir au cacao vietnamien, Alain Ducasse ayant lui-même salué la qualité des fèves du Vietnam. 
 

Une idée de cadeaux à rapporter pour les gourmands

La qualité du cacao local a favorisé le développement de nombreuses marques de chocolat ces dernières années au Vietnam.
Ainsi, Marou, marque devenue ambassadrice du chocolat vietnamien et fondée par deux Français Vincent Mourou et Samuel Maruta, fait tout sur place, mettant en avant son savoir-faire à la française. On peut aussi citer Belvie fondée par un artisan chocolatier belge ou encore Cacaoken établie à Dalat par un Japonais.

Mais il existe bien d’autres marques purement locales, on citera Alluvia qui cultive son cacao dans le delta du Mékong dans la région de Tien Giang, tout comme Kimmy’s chocolate. Quant à Baria chocolate cette marque met en avant la qualité de son cacao issue de la province de Ba Ria - Vung Tau. Enfin Azzan produit son chocolat à partir de cacao cultivé sur les hauts plateaux dans la région de Dak Lak. D’autre marques se fournissent en fèves de cacao dans différente régions du Vietnam mais gardent une approche 100% vietnamienne et artisanale de la fabrication comme Savie et Tbros.

On peut les trouver dans différentes boutiques spécialisées dans le chocolat qui sont largement fréquentées par une clientèle locale. Certaines marques sont même distribuées dans les supermarchés au Vietnam. Oui, les Vietnamiens se sont mis à cette gourmandise à priori bien étrangère à leurs papilles mais ils se disent fiers de goûter à ces nouveaux produits de leur terroir.

Enfin, lors d’un séjour au Vietnam, il est possible de visiter une plantation de cacao dans les régions du delta du Mékong, voire sur les haut-plateaux. Une occasion en or de sortir des sentiers battus, de favoriser le tourisme équitable, de comprendre la culture complexe du cacao et d’aller à la rencontre des producteurs. 

Un Monde Autrement