Rencontre avec Phấu,
le chamane des Dao rouges
de la vallée de Thong Nguyen au Vietnam

 

Cette magnifique vallée aux profondes rizières en terrasse au Nord de la province de Ha Giang dans le district de Hoang Su Phi est essentiellement habitée par des communautés de Dao rouges et Dao à tunique longue. Sylvain de Vietnam Autrement a tracé un trek, accessible à tous les niveaux, à travers des paysages somptueux et à la rencontre de gens hors du commun.

 

Phau Phau

 

Il a été accueilli dans la maison de Phấu, le chamane, un homme-trésor pour les Dao rouges de la vallée. Sa famille si bienveillante a mis les petits plats dans les grands : il a partagé un repas des grands jours et lui a préparé un couchage pour la nuit dans leur large maison traditionnelle en bois. Ils vivent simplement de la culture du riz et du thé vert.

 

Ce genre de rencontre est toujours une expérience extraordinaire et au combien humainement enrichissante que de partager le quotidien de gens profondément attachés à leur culture, leurs rites et leurs croyances ancestrales.

 

Phấu, une personne chérie et respectée de la communauté Dao.

 

Phấu, le maître de maison est le chamane de la communauté. D’après leurs croyances, le chamane est quelqu’un de très particulier, il est dit qu’il est habité par un génie. Voici sa légende contée par les gens de la vallée à Sylvain.

 

« Depuis sa naissance il présentait déjà des dons. Il parlait déjà la langue des esprits, il reconnaissait des signes sur les pierres, les arbres, la terre et le ciel. Il parlait déjà de l’histoire de son peuple sans que personne ne lui ai apprise. L’ancien chamane a reconnu en lui très vite le génie qui l’habitait. »

 

Le petit Phấu a été initié à l’âge de 11 ans au cours d’une cérémonie qui l’a fait passer du statut d’enfant à celui de maître. Au cours de cette cérémonie qui dure plusieurs jours, le maître chamane et l’enfant en qui il a reconnu les dons, rencontrent les esprits de la nature et les génies du comos Dao. Ils sont coupés du monde et rentrent dans une transe qui peut durer jusqu’à deux jours. Ils dansent, ils récitent des incantations et prient. Ils communiquent avec un monde invisible pour ceux qui n’ont pas ce don. A la fin de la cérémonie, Phấu, alors âgé de 11 ans, fut présenté à la communauté comme le maitre et le prochain chamane.

 

Par la suite, Phấu a continué sa vie d’enfant faite de jeux, mais aussi d’apprentissage, à la fois scolaire, à l’école, mais aussi spirituelle, auprès des anciens et du chamane. Il a appris de ce dernier les rites, à lire les signes de la nature, ceux du ciel, de l’eau, de la terre, de la montagne et des arbres.

Le vieux chamane lui a enseigné à lire et écrire les idéogrammes. Il a appris à reconnaître les plantes et comment s’en servir pour soigner ses frères. Entre autre, il a peaufiné son éducation de géomancien pour devenir un maître Feng Shui. Tous ces enseignements étaient déjà dans les dons que le vieux chamane avait reconnu en lui alors qu’il n’était encore qu’un bébé. La graine ne demandait qu’à germer pour devenir l’homme trésor de la vallée.

 

Phấu, le chef spirituel de la vallée de Thong Nguyen.

 

Aujourd’hui Phấu est le chef spirituel de tous les Dao de la vallée de Thong Nguyen.

 

C’est lui par exemple qui décide de la date des mariages. En fonction des dates de naissance des deux futurs mariés, il détermine quel jour de quel mois lunaire sera le plus propice à leur mariage afin que celui-ci soit heureux et qu’ils aient une grande descendance.

 

Il décide également du prénom des enfants. Dans la culture Dao, chaque prénom a une signification et a une influence sur les traits de caractère des personnes. Il choisit l’emplacement d’une nouvelle maison d’après ses talents de Maître Feng Shui. Il accompagne les morts dans leur prochaine demeure et désigne l’emplacement du tombeau, toujours en faisant appel à son don de géomancien. Il soigne par des prières, des incantations et à l’aide des plantes de la montagne qu’il connaît comme sa poche.

 

Phau Phau

 

Il est très écouté par tous les Dao lors des réunions pour déterminer quel est le moment le plus propice pour planter et récolter le riz, car il a le don de lire les étoiles, de parler avec la lune et d’entrer en communication avec les génies.

Au sens propre, Monsieur Phấu est un personnage extraordinaire et est considéré comme un trésor pour les siens.

 

Phấu, la richesse de l’esprit et du cœur.

 

Au-delà d’être une personne extraordinaire, Sylvain a pu se rendre compte à quel point Phấu est aussi une personne de cœur, dont la gentillesse et la malice irradient dans son regard.

 

« Lorsque je me suis rendu sur place en septembre dernier, j’ai été accueilli par son fils Kinh. Ce fut l’un merveilleux souvenir car la famille fêtait le dernier jour des moissons. Je fus convié à leur table pour un festin et l’alcool de riz coulait à flot (à consommer avec modération !). J’avais demandé au chamane qui ne m’avait pas encore dévoilé son nom si je pourrais le prendre en photo de lui le lendemain matin avec ses livres sacrés. Mais il était resté vague sur le sujet avec ses yeux pétillants et un sourire en coin. Le lendemain matin lorsque je me suis réveillé, il était déjà habillé en costume traditionnel, en train d’écrire des idéogrammes sur un ses livres sacrés. Après qu’il ait fini d’écrire, et quelques tasses de thé plus loin, il me dit : « alors on va les faire ces photos ? ». Il s’est prêté au jeu du modèle avec beaucoup d’humour et de malice et nous avons tellement ri tous les deux que ce fut un peu compliqué pour les photos. Alors que je disais au revoir à tout le monde, il m’a pris à part et m’a remis le livre sacré sur lequel il avait écrit des idéogrammes le matin même. Il m’a alors révélé son nom et m’a donné le sens des mots qu’il écrivait le matin. C’est un poème pour l’étranger voyageur qui est venu chez lui, un poème pour me souhaiter chance et prospérité et un poème qui dit qu’on se reverra bientôt. Ca, j’en suis persuadé. Le livre ne quitte jamais mon sac de voyage. »

 

Récemment revenu de reconnaissance, Sylvain et l’équipe de Vietnam Autrement vous emmènent à la rencontre de Phấu et d’autres personnes, toutes aussi extraordinaires, dans la vallée de Thong Nguyen au Vietnam.

 

Phau Phau

 

Photos prises en septembre 2014 et récit par Sylvain Marcelle